lundi 6 juin 2016

Spleen time!

Non non, je n'suis pas mort, je dors. J'ai juste placé Marguerite dans une maison de retraite chez Zara, et confié Raoul à Busty en pension pour les mois d'avril et mai, car je ne pouvais pas jouer au poker durant ce temps là.
Lors de la finale de l'EPT Montecarlo j'ai bien évidemment suivi le déroulement de la fin du tournoi, et ça m'a donné quelques fourmis dans les pates. Je m'étais dit que je pourrais faire le National Séries Cannois mais au niveau timing c'était pas idéal pour moi, j'ai donc privilégié l'option lilloise pour les FPS fin juillet, si j'arrive à obtenir un jour de congés le 22.  On verra bien..
Spleen time parce que j'avoue que j'ai un peu décroché, et que j'ai un mal fou à me re motiver. Je suis allé vendredi soir faire le 150€ de Clichy, vraiment une belle réussite puisqu'il y avait 160 entrées!, et j'ai regardé passé le temps sans pouvoir faire grand chose. Un joli coup tout de même après une bonne heure de jeu alors que j'ai une image de serrure. Un mec loose open 350 sur 75/150 et je 3bet à 850 avec 86 de pique. Un gars en position tardive paye, pas très rassurant, et l'original relanceur paye également. Il y a environ 2600 au milieu, nous avons des tapis de 15.000
Flop sympa 632 avec deux carreaux  me donnant top paire, c'était pas gagné, et je bet 1200 comme je le ferais avec une overpaire. Le gars embusqué fold, mais pas le relanceur initial qui check call ma mise.
Turn 10 de trèfle, il y a maintenant deux carreaux et deux trèfles sur le board, et suite au check de mon adversaire je poursuis mon agression en misant 2400, qu'il paye assez vite
.
River une carte qui ne change rien puisque le 3 double sans faire rentrer de flush, et mon adversaire donkbet 3800! Ok je n'ai que paire de 6, mais je ne vois pas trop quelle main forte il pourrait avoir ( à part un horriblissime 43s par exemple) en value, et donc je call pour battre son AJ de carreau qui a misdraw.
Le temps passe, je ne touche rien, et suis obligé de prendre quelques coups hasardeux, quand le croupier me donne le roi de pique, mais celui ci pour une raison que j'ignore est envoyé un peu trop fort et se retourne avant d'arriver à moi. Quand vous êtes dans 3 années de card deadage vous avez envie de vomir en voyant votre deuxième carte, un Roi de trèfle..
SICKISSIME.
Ce sera la seule carte retournée durant les 6 heures ou je jouerai, et ça aurait bien évidemment été ma seule belle main.
Quoi qu'il en soit je vais avoir une livraison monumentale alors que j'ai devant moi 25.000 pour une moyenne à 30.000, il reste donc 80 joueurs.
4 limpeurs à 800, je suis de grosse blind et ouvre une main enfin prometeuse : 83 de trèfle.
On fait ce qu'on peut.
Je check, et le board arrive 1092 avec deux trèfles. Un mec qui avait limpé 800 avec seulement 5000 de tapis envoie les 4200 qui lui reste et c'est payé à ma droite. J'ai décidé de 3bet pour créer un side pot et le voler plus tard! Bref 9200 chez moi callé par le gars. Dame de trèfle au turn, miam, il me reste sensiblement 20K, le pot au milieu fait déjà 25K, j'ai préféré shove pour casser les cotes d'un As de Trèfles, et j'ai eu la chance d'être call par une main drawing dead, une quinte sans trèfle.
.
Peu de temps après je relance merguez au cut of, le chip leader à ma gauche, bon joueur un peu fantasque me 3bet, mais c'était prévu!, du coup je peux 4bet sans soucis et le faire passer. 
.
Retour ensuite en hibernation, rien à signaler, je vais perdre un coup énorme contre lui sur la seule main que j'aurai de la soirée. J'open AQ et cette fois ci il call juste.
Flop 963, et il paye mon Cbet. Nous checkons sur un 9, et sur la doublette du 6 river il avance 18.000 dans un pot de 20.000! J'ai quasi insta call hauteur As puisque j'ai estimé que seul un improbable 6 pouvait jouer ainsi en value, mais il avait bien 86of, joli call préflop.
.
Les heures passent, mon tapis fond, il est plus de deux heures j'ai 8 blinds, nous sommes 32 pour 18 itm un mec qui open beaucoup ouvre à nouveau de 2.2BB, je vois mon premier As depuis la déclaration d'indépendance du Zimbabwé Nord Oriental en 1875, il est bien sur suivi d'un 2, et je shove sans réel espoir. Les valets chez lui et retour à la maison.
.
C'est un peu le pourquoi de mon titre spleenien. Marre de passer toujours des heures à m'ennuyer, dans un jeu ou le hasard joue un rôle aussi grand. Lors de la finale de Monte-carlo Adrien Allain était 500 fois plus fort que son adversaire, mais c'est celui ci qui a fini par gagner. Hier lors de la table finale du WPT Cannes que j'ai regardé pour suivre Jessy Marillaud, ce sont les deux joueurs les plus faibles qui ont terminé aux deux premières places. Franchement ça ne motive pas. Voir des gars qui ont une prénium toutes les demi heure et qui les massacrent complètement me rend encore plus fou. Alors vous me direz que j'avais moi même complètement massacré une paire d'As au WPT Mazagan, c'est exact, mais j'avais quelques circonstances externes sur lesquelles je ne reviendrai pas pour expliquer ma ligne lamentable.

J'ai joué quelques rares tournois des Summer série de Wina. Jamais dans le coup, toujours dans les mauvais set ups, toujours trop impatient, toujours incapable de gagner un flip, bref un bon moyen pour se dégouter et ne pas avoir envie de revenir.
.
Prochain tournoi d'envergure peut être à Lille donc pour les FPS, et j'ai l'impression que je devrais être dispo pour aller à Dublin jouer le six handed avec les small balloches. Je vais étudier tout cela.


7 commentaires:

  1. Chiant ce jeu tout de même 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout l'inverse, ce jeu est fascinant. Il est chiant quand on ne sait pas y jouer :)

      Supprimer
  2. combien dure une éternité? combien de fois faudra t'il faire la même route pour arriver? ben, je termine le début du post :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était la chanson du répertoire de Sardou que préférait François Mitterand. Ce qui m'avait bien choqué c'est quand Sardou avait dit un truc du genre "vous vous rendez compte, une chanson que personne ne connait, était la préférée du président".
      Que personne ne connait, non mais sérieux..

      Supprimer
  3. A Dublin tu pourras toujours tenter ta chance au beer pong ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Je pense que tu vas t'amuser à Dublin.
    Merci pour ce compte rendu
    euuuh, Raoul demande quelques jours supplémentaires avec moi, ça t'embête ? (j ai pas fini ses bigoudis)

    RépondreSupprimer