samedi 4 février 2012

109ème à l'Ept Deauville... quoi en conclure?

La nuit précédant le day3 a été animée. Pour la première fois j'ai ressenti une certaine forme de pression.. Toujours est il qu'en arrivant devant la salle, le seat draw allait me donner une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c'est qu'un seul joueur avait plus de jetons que moi. Il est vrai qu'avec 100.000 de plus que l'average, j'étais 33ème sur 180 restants. La mauvaise, c'est qu'à deux sièges de moi se trouvait l'anglais chipleader avec ses 515.000 chips.
Je vais jouer les 3 heures jusqu'à la bulle sans quasiment gagner un coup. Je n'en ai gagné que 2.. Le premier je raise utg 97s, et tous se couchent. Le second, à la bulle, lorsque tous ont passé et que je raise la grosse blind depuis la small blind avec une merguez.
.
Sinon... un naufrage. Aucun jeu jouable, mais je vais quand même m'entéter comme un âne à essayer de prendre quelques spots. Sauf que voilà.. mes adversaires ne se laissent pas faire. Finalement, lorsqu'il est devenu évident qu'il valait mieux que j'attende que la bulle éclate, je suis resté encore une bonne heure sans jouer. Et puis ce diable de Ludovic Lacay était arrivé juste à ma gauche, avec 600.000 devant lui! 3 fois l'average! Je savais que si je bougeais un doigt j'allais me prendre une salve de jetons jaunes. Alors j'ai attendu, mais toujours les 72 et autres J4 sont arrivés.
Et puis la bulle a sauté. 128 payés 7500€.
Evidemment on se sent quand même plus dispo pour aller au combat. Un joueur relance à 11.000 ,j'ouvre QJ, et décide de le 3 bet à 26.000, ce qui sera suffisant pour le faire folder. Les joueurs sautent comme du pop corne, c'est impressionant, et je me dis que je ne dois en aucun cas lacher.
Alors que j'ai 104.000 devant moi, j'ouvre les valets UTG! Ouaaaoouu! Enfin! J'avais eu deux fois AK le day 1, paire de 10 et paire de Rois lors du day 2 et j'ai donc attendu 3h20 pour recevoir une belle main aujourd'hui. J'avance 12.000 sur la table, payé par Lacay qui pour une fois ne me relance pas! L'anglais call derrière, et un short qui a 44.000 squeeze all in! Le scénario révé, puisque je vais pouvoir l'isoler en shovant.
Sauf que Lacay demande le compte de mon tapis, et finit par call. L'anglais folde, et Ludovic retourne immédiatement les As.
Voila un gars que j'ai vu relancer un nombre incalculable de mains, en montrant à chaque fois à l'abattage un genre de 10 10, AQ, KQs..., bref toutes les mains que je n'ai jamais eu en 20 heures de jeu, pour me sortir les As face à ma première pseudo prénium! Juste hallucinant..
Le short montre 10 10, et bien sur Ludovic ira grossir son tapis de 800.000 à 950.000 jetons..
Easy game!
.
Alors que conclure de tout cela?
J'ai joué des joueurs qui m'ont totalement dominés. J'ai fait jeu égal au niveau du résultat avec Locsta, mais j'ai senti qu'il était 10 fois plus fort que moi. Quand j'ai eu Lacay à ma table, hier et aujourd'hui, il m'a littéralement piétiné. Un laminage en règle.
En revanche, point positif quand même, j'ai réussi à ne pas partir en brioche après 20 heures de card deadage intensif! Evidemment, quand vous ne touchez rien de jouable (j'ai quand même eu V10 de trèfle aujourd'hui en plus de mes valets, et j'ai eu une paire de 4, mais c'est peu en 3h30), il faut compenser par un peu de chance, voir énormément de chatte comme lors du day 2!
Autant je me suis fait déchirer par les bons joueurs, autant j'ai mis beaucoup de pression aux joueurs moyens, à qui j'ai réussi à prendre pas mal de jetons. Cela me confirme donc qu'il y a un monde entre les tournois internationaux et les events domestiques que je peux jouer à Cadet ou Clichy.
.
A ce propos, je serai dès ce samedi à Clichy pour le 500€ "dreamstack" .
.
J'ai donc du boulot. Premièrement, avoir du courage, pour affronter les meilleurs. En se disant que tant pis si on bust, mais en ne refusant pas le combat. J'ai par exemple été plusieurs fois de blind sur les attaques de Lacay lors du jour 2, je ne l'ai jamais 3bet. Inutile de dire que contre un joueur lambda il en aurait pris plein le groin bien avant!
Deuxièmement, penser à utiliser le call avec des préniums plutot que le raise, en attendant le squeeze éventuel derrière. Kitai m'a fait le coup au day1 avec KK, Lacay me l'a fait avec les As. Bon, c'est sur que vu que sur 20 heures de jeu je n'ai vu que KK une fois et JJ une fois, c'est pas simple de tendre des pièges!
Troisièmement, être beaucoup plus tueur que je ne le suis. En gros ne pas faire de cadeau lorsque j'ai un gros jeu. Value, value et value!
En tous les cas, aller aussi loin en ne touchant strictement rien, est quand même un résultat qui me plait bien!

12 commentaires:

  1. GG Fred ! Se frotter à ces joueurs-là à forcément aussi une incidence sur la courbe de progrès, ce sera plus facile la prochaine fois...

    RépondreSupprimer
  2. GG Fred. Dommage que Raoul etait davantage derriere Lacay que toi ;)

    RépondreSupprimer
  3. on ne peut dire que bravo !! et quoi qu'on en dise, au poker, il faut un fond de jeu pour "matter" ses adversaires... VGG

    RépondreSupprimer
  4. VGG fred heureusement que tu touches pas grand chose sinon ça serait la win assurée vu les cartes que tu as touchées t'as fait un superbe parcours rien à redire après t'as vu le pok se joue à rien Lacay a sauté peu de temps après et le cl du day4 après 2H de jeu si cruel défois ce jeu GL pour Clichy ton fidèle.

    RépondreSupprimer
  5. moi je dis Bravo ! ITM dans un EPT sans vraiment de jeu (et sans spew!)

    RépondreSupprimer
  6. Aurais-tu été capable de jeter JJ dans ce spot ? C'est difficile !
    Lacay a mieux joué peut être, mais il a surtout été mieux servi que toi :) - enfin bref, finir ITM c'est déjà pas si mal !

    RépondreSupprimer
  7. C'est quand même un super résultat! VGG Quant à Lacay après avoir visionné les épisodes "dans la tête d'un pro" cela doit être extrêmement difficile de jouer contre lui, avec sa faculté d'analyse de chaque micro-détail... Il se rappellera que tu t'es gratté le nez quand tu as 3bet light 5 heures avant...

    RépondreSupprimer
  8. Bravo pour cette perf, sans le jeu c'est beau!

    RépondreSupprimer
  9. Bon t'es ITM c'est cool.

    Sur le jeu contre les pros, c'est effectivement difficile. Pour avoir vécu la même chose ce que j'en retiens c'est :
    * jouer son jeu et ne pas essayer de sortir de sa zone de confort et de maîtrise, cela ne sert à rien de faire des trucs qu'on ne sait pas faire
    * ne pas refuser la confrontation si elle a lieu

    Si c'est injouable et bien tant pis, joue serré et attend le redraw à grand coup d'overbet qui casse les côtes, après il a brelan et bin il a brelan

    Bonne expérience quoiqu'il en soit.

    Keep Going

    RépondreSupprimer
  10. GG Fred encore :)
    andtherivercame a tout dit. J'ajouterais juste qu'un petit 4bet oop sur le premier 3bet de Lacay et il comprend de suite que ya plus docile ailleurs ;)

    RépondreSupprimer